Avis – Eleanor and Park de Rainbow Rowell

Après A un fil, voici ma critique de Eleanor & Park, un livre qui m’aura énormément émue. Je l’ai trouvé bouleversant.

Résumé : 

Eleanor and Park de Rainbow Rowell – 378 pages – édition Pocket

couv19656011.jpg

Etats-Unis, 1986. Eleanor est une lycéenne trop rousse, trop ronde et est harcelée par tout le monde au lycée. Dans le bus scolaire, elle a l’habitude de s’asseoir à côté de Park, un garçon timide, qui l’ignore poliment. Peu à peu, les deux lycéens vont se rapprocher, liés par leurs passions communes pour les comics et les Smiths.

Avis :

Ce livre m’aura fait subir un véritable ascenseur émotionnel. Dès les premières lignes, j’ai été captivé par Eleanor, jeune fille vivant une situation tragique. Elle revient chez elle après un an d’absence, elle retrouve ses frères et sœurs et sa mère qu’elle adore, même si elle a des sentiments plus mitigés envers sa mère. Si elle était partie, c’est à cause de son beau-père avec qui elle a une relation conflictuelle. Son beau-père est violent, misogyne et un vrai connard en faite ! Eleanor est un personnage fragile, mais attachant, on espère pendant tout le récit que Park arrivera à la sauver.
L’auteur a créé deux personnages très atypiques et diamétralement opposés, mais a su les rendre attachants. Bouleversant. Drôle. Attachant. Adorable. Touchant. Triste. Émouvant. Injuste. Ce sont les adjectifs qui me viennent en tête quand je pense à ce livre. Il m’a profondément émue et retournée, parce que cette histoire est si touchante, parce que les liens qui se créent entre ces personnages sont si spéciaux et que le personnage d’Eleanor n’arrive pas à vivre sans s’excuser d’exister. Un livre à la fois triste et magnifique, mais qui a un défaut et de taille: une fin expéditive. On en voulait plus. C’est totalement injuste de nous laisser ainsi !

Si on ne s’arrête qu’au résumé, ce roman ne paie pas de mine, mais petit à petit les personnages tissent des liens, ils s’appréhendent, se découvrent et s’aiment. Ils acceptent leur différence. Il y a dans cette relation tellement de non-dit, de frustrations et d’espoirs qu’on ne peut s’arrêter dans sa lecture. Et plus la fin approche, plus l’angoisse monte, on se dit que ça ne peut pas durer, qu’il va se passer quelque chose de grave et quand cela arrive, il faut du temps pour l’accepter, mais quelque part dans cette fin, il y a aussi beaucoup d’espoir.

17/20 :’)

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s