Dégraissez-moi ça ! Michael Moore

Dégraissez-moi ça ! de Michael Moore (publié aux USA en 1996 et en France en 2000)

Dégraissez-moi ça ! par Moore

Résumé :

Le livre de Michael Moore propose une visite guidée dans une Amérique qui ne ressemble guère à celle dont on nous chante souvent les vertus. Voici donc, à travers les yeux d’un ancien ouvrier devenu agitateur professionnel, la face sombre et peu glorieuse du  » rêve américain  » : l’autre Amérique, celle du chômage et de la pauvreté, du racisme… et des antidépresseurs. Avec un humour féroce, Michael Moore part en guerre contre tous les  » poids lourds du big business « , professionnels du  » dégraissage « . Et de leurs alliés, politiciens sans scrupules qui leur donnent carte blanche (et des subventions) pour licencier à tour de bras. Mike, l’ancien ouvrier licencié de General Motors, râle, dénonce, accuse, rêve d’organiser le procès des grands liquidateurs du  » rêve américain « , demande à l’Arabie Saoudite une aide financière pour les pauvres d’Amérique et offre ses  » conseils  » à tous les laissés-pour-compte : comment organiser une émeute dans un quartier chic de la côte Ouest ou le noyer sous des tonnes d’ordures ménagères, comment entrer clandestinement aux Etats-Unis, ect. Drôle, excessif, le livre de Michael Moore nous rappelle que l’humour peut aussi être une arme de combat et de résistance.

Avis :

Ce livre fut une lecture très enrichissante, malgré le fait que le livre ait une vingtaine d’années maintenant. Il est évident que certaines choses ont évolué (en bien ou en mal). Ce qui était vraiment intéressant dans ce livre c’est les propos de Michael Moore  et son bon sens. Ici, pas de grandes théories économiques, mais des faits. Les différents chapitres ne sont pas vraiment reliés entre eux, l’un expose l’amour inconditionnel de Moore pour Hilary Clinton (est-ce toujours le cas maintenant qu’elle se présente à l’élection présidentielle ?), un autre explique les difficultés des assistantes de Moore à se syndiquer, un autre parle de la faillite du plus riche comté des USA. Tous ses chapitres sont un peu décousue, mais cherche à montrer les conséquences des dérives capitalisme. Comment des sociétés contribuent-elles à détruire des milliers de famille alors qu’elles reçoivent dans le même temps des millions en subventions de l’État ? Malheureusement, il n’y a pas qu’aux USA que cela se passe. Depuis 20 ans que le livre est paru, les choses n’ont pas beaucoup changé, les licenciements massifs (les dégraissages) sont toujours monnaie courante, les différentes crises qui ont eu lieu récemment ne font que rendre les propos de Moore encore plus vraie. L’originalité de ce livre, c’est l’humour de Michael Moore. À chaque fois, qu’il décrie une des horreurs du capitalisme (licenciement, fraude, mensonges de politique…), l’auteur répond par l’humour. En proposant un nouveau programme pour lutter contre l’immigration clandestine, en demandant une subvention à l’Arabie Saoudite pour les pauvres américains, en créant un faux prospectus pour dénoncer l’emploi de prisonniers pour les grandes compagnies américaines…
À travers son humour Michael Moore dénonce les dérives, mais pas que ! Il encourage les salariés à se révolter (pacifiquement) et à se syndiquer. Il encourage tous les employés à s’organiser et mettre en place une contre-offensive. Il aura fallu une seconde crise en 2008 pour voir s’organiser une partie de l’Amérique. Peut-être que dans 20 ans, on verra les conséquences des mouvements d’aujourd’hui.
J’ai vraiment apprécié ma lecture et je le conseille surtout en ce moment. On peut faire de nombreux parallèles entre 1996 et maintenant, tant en matière de politique, culturel qu’économique. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s