Ce que j’étais de Meg Rosoff

Ce que j’étais est le premier livre de Meg Rosoff que je lis. Je connais l’auteur, car un film a été adapté d’un de ses romans (et qui est dans ma PAL depuis bientôt un an) Maintenant, c’est ma vie. J’ai adoré ce petit film sans prétention, qui avait un côté très sombre et abordé des thèmes classiques, mais avec originalité (de plus, on trouve dans le film Saoirse Ronan, actrice que j’adore). Je n’avais pas vraiment tenu compte des notes que l’on trouve sur Livraddict et qui ne sont pas très bonnes pour tous les romans de l’auteur.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Résumé :

J’ai un siècle. Mais mon esprit me ramène sans cesse à l’année de mes seize ans, lorsque j’ai découvert l’amour. J’avais déjà été renvoyé de deux pensionnats avant d’atterrir à Saint-Oswald, le pire endroit que j’avais pu voir jusque là. Or, sans cette médiocre institution, je n’aurais jamais découvert cette hutte de pêcheurs coupée du monde. Sans elle, je n’aurais pas rencontré Finn. Sans Finn, vous ne seriez pas sur le point de lire mon récit.

Le troisième titre de Meg Rosoff, l’auteur de Maintenant c’est ma vie et Si jamais, des romans qui ont bouleversé les jeunes lecteurs partout dans le monde.

Couverture Ce que j'étaisCouverture : Ce que j'étais

Mon avis :

On suit un jeune adolescent en rébellion avec le système anglais des années 1960. Notre jeune homme s’est déjà fait renvoyer de deux pensionnats et arrive tout juste dans le troisième, qui se nomme Saint-Oswald au commencement du roman. Ce jeune rebelle dont on ne connait pas le nom qu’a la fin (et qui permet la réalisation d’un twist de bonne qualité) rencontre un autre jeune homme du nom de Finn sur la plage près du pensionnat. Finn vit seul depuis la mort de sa grand-mère, n’a jamais été à l’école et semble tout droit sortie de Robinson Crusoé.

Le livre est assez court (237 pages), mais semble très long à cause de l’écriture de l’auteur. Le récit contient de nombreuses descriptions et digressions  peu utiles à l’intrigue. Le style de l’auteur est assez froid, ce qui ne nous permet pas de nous attacher ou identifier aux personnages. Après le livre est raconté par le héros lorsqu’il a 100 ans, c’est peut-être pour cela que le ton du livre est volontairement détaché. Malheureusement, j’ai réussi à m’ennuyer dans un livre aussi court. Je dois admettre que le livre a un côté poétique et envoutant au départ, il y a comme un creux en milieu de livre jusqu’au twist final qui est vraiment bien trouvé et qui redonne son intérêt au livre. On retrouve dans ce livre les thèmes de la robinsonnade, de l’attirance homosexuelle, de l’admiration et du regard des autres. Au final, le héros rentre dans la vie d’adulte après une expérience de rêve éveillé. La cabane de Finn était un lieu coupé du monde où l’on se soucie peu de l’argent, du statut social et de la pression de la société.

 

Publicités

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Je vais me contenter du film, alors !
    Je l’avais beaucoup aimé, et je ne veux pas risquer de désillusion en lisant le roman.

    J'aime

    1. Shill dit :

      Je ne savais qu’il y avait un film. Il faudra que je regarde ça alors 🙂

      J'aime

      1. Ah, pardon ! Je lisais sur mon téléphone et j’ai confondu – parce que j’avais déjà lu des avis négatifs sur le livre « How I Live Now ». Comme je suis un peu quiche, j’ai cru que « Ce que j’étais » était le titre en VF, et du coup je n’ai pas lu le résumé >__< Je trouvais bizarre que dans le bouquin ce soit un mec du coup…
        Maintenant, je suis sur mon ordi (et non sur téléphone), et c'est beaucoup plus clair.
        Le résumé est plutôt sympa, mais du coup… bon, je me laisserai peut-être tenter un jour, mais j'ai beaucoup de mal avec les auteurs qui gardent trop de distance avec les personnages, laissant place à un récit assez froid, finalement. On verra bien 🙂
        Mais s'il sortait en film, pour sûr, j'irais le voir !

        J'aime

  2. NYA. dit :

    Je suis complètement d’accord avec toi. L’avis de ce livre était dans mes brouillons du coup j’étais entrain de la corriger et je suis contente sue toi aussi, la lecture t’ai semblé plus lente et que tu as pu t’ennuyer. Je n’avais pas du tout fait de lien avec l’attraction homosexuelle, moi qui pensait que le personne était fascinée par la nature. Et tu as raison en faite, peut être qu’il a 100 ans que l’écriture s’attarde beaucoup trop sur du descriptif. Té souviens tu du twist final ? Car je l’ai comptetement oubliée je pense…

    J'aime

    1. Shill dit :

      Il me semble que le twist finale, c’est le fait que le garçon de la cabane est en faite une fille.

      Aimé par 1 personne

      1. NYA. dit :

        Ahhhh oui je crois m’en souvenir maintenant avec le problème des règles de Finn. L’épisode ou le sang coulait elle qu’elle était faible. Dans ce cas là, ce n’est pas une attraction homosexuelle ?

        J'aime

      2. Shill dit :

        Oui mais comme Hillary pense que finn est un garçon pendant les 3/4 du livre, ça m’a semblé logique. Mais je dois t’avouer que je me souviens peu du livre maintenant

        Aimé par 1 personne

      3. NYA. dit :

        Oui moi aussi, je l’ai lu il y a quelques moi déjà… en tout cas c’était cool de te trouver quelqu’un qui l’avais lu aussi

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s