Avis comics – Amère Victoire de Jeph Loeb et Tim Sale

La collection Eaglemoss continue son chemin pour nous faire découvrir les histoires des comics DC. Amère Victoire est la suite dUn Long Halloween de Jeph Loeb et Tim Sale. Nous retrouvons donc Batman quelques semaines après les évènement qui ont transformé Harvey Dent en Double-Face.

Afficher l'image d'origine

Résumé : 

Un an après « l’Affaire Holiday », Gotham City est toujours le théâtre de règlement de comptes entre les familles mafieuses et les « patients » de l’asile d’Arkham. Si Alberto Falcone était considéré jusqu’alors comme le véritable Holiday, une nouvelle vague de meurtres jette le trouble sur son arrestation. Pour restaurer l’ordre et mettre la main sur celui que l’on surnomme le « Tueur au pendu », Batman et Gordon vont devoir à nouveau faire face à l’ensemble de la pègre de Gotham et de ses pires criminels.
(Contient Batman: Dark Victory #0-#6)

Afficher l'image d'origine

Avis :

Ce sont les mêmes artistes qui sont aux commandes : Tim Sale pour le dessin et Jeph Loeb en charge du script. Le dessin de Sale est bluffant, et son style déjà très bon dans Un Long Halloween, s’est amélioré depuis. Le dessinateur continue à mettre en avant des cases immenses qui font la part belle aux personnages. Les visages et les expressions des personnages sont alors mis en valeur par le découpage des planches. Nous sommes toujours dans l’univers du comics et de Batman en plus, la réalité est donc toujours déformée. Par exemple on retrouve l’énorme mâchoire du Joker, l’ombre projetée par la cape de Batman ou le chapeau difforme de l’Épouvantail. Les couleurs pastel de l’époque ne m’ont pas dérangé, elle donne beaucoup d’authenticité au comics.

En ce qui concerne le script, cela va plus vite que dans le tome précédent. Dans Un Long Halloween, Batman, Harvey Dent et Gordon voyaient leur enquête suivre le calendrier des fêtes. On voyait alors se répétaient douze fois le même schéma et une enquête qui piétinait. Ici, même si les fêtes sont toujours au centre de l’intrigue, on doit faire face aux conséquences du tome précédent. Harvey Dent est devenu un dangereux psychopathe : Double-Face. Il a décidé de s’évader avec la moitié de l’asile d’Arkham. En même temps, un mystérieux tueur semble reprendre le schéma des meurtres du tome précédent. Jeph Loeb prend le temps, cette fois, d’analyser l’impact de la déchéance d’Harvey Dent (leur ami) sur Gordon et Batman.

Afficher l'image d'origine

Amère Victoire est l’occasion de découvrir le premier Robin. Dick Grayson qui a tout perdu devient un écho du passé de Bruce Wayne. La rencontre entre les deux est touchante. La relation qui se tisse est intéressante et on en veut plus. Même si, Dick Grayson, ne ressemble absolument pas dans son comportement à un enfant ou même un adolescent en quête de vengeance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s