Avis – Le vide de nos coeurs de Jasmine Warga (2015)

Le vide de nos coeurs de Jasmine Warga (2015)

Éditions Hugo & Cie –  303 pages – Sortie : 15 Mai 2015

Résumé :

À 16 ans, Aysel n’a qu’une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l’évitent, et son père responsable de l’accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n’est pas sûre d’y arriver seule. C’est alors qu’elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c’est FrozenRobot, alias Roman, victime d’une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n’ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles. Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir et celle de convaincre Roman qu’il ne devrait pas se sacrifier. Et Roman n’est pas du genre facile à persuader…

Avis :

Le vide de nos cœurs est un livre que je voulais lire dès qu’il est sorti en VO. Comme beaucoup de livres, il s’est perdu dans ma PAL, qui déborde, il m’aura donc fallu 3 ans pour le commencer. La dépression et le suicide sont des sujets peu traités dans la littérature jeunesse, pourtant il touche beaucoup de jeunes.

J’ai passé un très bon moment  avec les deux héros de l’histoire. Les pages se tournent toutes seules, les chapitres qui indiquent le nombre de jours avant la date fatidique défilent. Le rythme est bon, les chapitres pas très longs. Une fois commencée, je me suis retrouvée prise dans l’atmosphère du roman et je voulais arriver à cette date fatidique, voir comment les personnages allaient surmonter leur envie de se suicider (car on ne meurt pas dans la littérature jeunesse). Malheureusement, quelques détails m’ont gênée dans ma lecture. L’histoire d’Aysel est très jolie et touchante, ce livre aurait pu être une ode à la vie, à l’envie de vivre, s’il n’y avait pas autant de clichés « littérature jeunesse » dans ce livre. Ces nombreux clichés (notamment l’histoire d’amour vu et revu) m’ont fait mettre le livre en pause pendant un ou deux mois tellement ils étaient envahissants au début. L’histoire d’amour entre Aysel et Roman est très mal amenée, on devine dès le début ce qui va arriver. De plus, cela traine. Il y a au moment de la construction de la relation entre Ayzel et Roman, une lenteur qui ne va pas avec le reste du livre. L’auteur passe tellement de temps sur l’histoire d’amour naissante, que cela en devient lassant. D’ailleurs, j’ai trouvé une partie de la construction calquée sur Nos étoiles contraires, que j’avais beaucoup aimée. Les deux personnages féminins ont d’ailleurs le même nom : Ayzel/Hazel.

Le personnage de Roman est beaucoup plus intéressant, on sait de suite son histoire, on comprend ses choix et sa volonté d’en finir. L’histoire d’Ayzel, est noyée dans un pseudo mystère. Du coup, sa décision d’en finir devient peu crédible. Sa volonté de se suicider serait dû à son père qui a brisé sa vie. Oui, mais qu’a-t-il fait pour cela ? On ne le saura qu’à la fin du livre et franchement ça n’en vaut pas la peine. On se fait tout un monde de ce mystère pour une grosse déconvenue. L’auteur a choisi de rester dans la généralité. Elle n’a pas pris de risque, malgré un sujet qui l’y poussait. Cela enlève beaucoup au livre.

Malgré ça, c’est un roman jeunesse sympa, mais qui ne mérite pas tous les éloges que j’ai pu lire. Le sujet du roman est original, le suicide chez les adolescents, mais la trame de fond ne change pas d’un autre livre jeunesse. Dommage ! S’il est en votre possession, je vous invite quand même à le lire, car la fin du roman rattrape de beaucoup l’histoire d’amour bancale du roman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s