Avis – Flash Comics

Flash (Renaissance), tome 2 : La Révolte des Lascars de Francis Manapul, Brian Buccellato, Marcus To et Scott Kollins (2015)

Flash (Renaissance), tome 3 : Guerre au gorille de Francis Manapul, Brian Buccellato, Marcus To et Marcio Takara (2015)

Résumé :

À peine remis du choc lié à la découverte de ses nouveaux pouvoirs, Barry Allen apprend qu’il n’est pas le seul à pouvoir courir à la vitesse de l’éclair. Turbine, un ancien pilote de chasse pris dans une faille d’énergie, tire désormais lui aussi sa super-vitesse de la Force Véloce. Mais l’affrontement est de courte durée puisque subitement Barry atterrit en Afrique, dans la cité du terrible Gorilla Grodd…

Alors que l’armée de Gorilla Grodd prend d’assaut la ville de Central City, son protecteur, Flash, doit faire face à une invasion aussi brutale que mortelle. Il ne lui reste plus alors qu’une seule solution : pactiser avec ses ennemis jurés, les Lascars. Mais au cours de cette alliance contre-nature, ne risque-t-il pas
de perdre son âme ?

Résultat de recherche d'images pour "the flash logo"

Avis :

L’édition Eaglemoss continue de me faire découvrir les comics DC et j’ai pu approfondir ma connaissance du personnage Flash. Les deux tomes sont des ascenseurs émotionnels. Ainsi, on passe du très bon au très clichés. De dessins magnifiques avec une histoire poussée à une résolution d’intrigue très ou trop facile. Les deux albums se dévorent sans soucis. Je regrette seulement la fin, qui est archi revue et convenu. Flash, méritait mieux. De plus, les deux tomes ont des intrigues très opposées. Dans La révolte des Lascars, Flash est dans l’émotion et la recherche de lui-même alors que dans Guerre au Gorille, on est dans l’action pure. J’ai bien aimé les Lascars qui sont une bande de méchant sympathique, chacun ayant une histoire et une personnalité. Le roi Grodd quant à lui est au contraire très caricatural, et on comprend peu les motivations des sujets du roi Grodd qui l’ont suivi jusque sur Terre.

Je ne pense pas continuer la série, même si les dessins sont très beaux, on sent que l’histoire s’essouffle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s