Avis – La grande aventure du sexe

le

 DirtyBiology : La grande aventure du sexe de Léo Grasset et Collas Grasset (2017)

Résultat de recherche d'images pour "La grande aventure du sexe de Léo Grasset et Colas Grasset (2017)"Résumé :

Qu’est-ce que c’est le sexe ? Est-ce que ça a toujours existé ? À quoi ça sert ? Pourquoi y a-t-il des vagins et des pénis ? La promesse de DirtyBiology : tu voulais pas savoir, mais maintenant, c’est trop tard !
Saviez-vous que sur notre planète, certaines espèces ne font pas de sexe ? Qu’il existe une incroyable diversité de formes d’organes reproducteurs et que biologiquement, on peut faire du sexe sans sexes ? Des rites amoureux les plus improbables, à l’invention des mâles et femelles, en passant par le pseudo-sexe des bactéries et la sexualité des champignons : vous ne verrez plus le monde vivant du même œil.

 

Résultat de recherche d'images pour "La grande aventure du sexe de Léo Grasset et Colas Grasset (2017)"

Avis :

BD de vulgarisation sur l’évolution du sexe mais d’un point de vue très scientifique (nope pas d’images coquines au menu ^^). L’auteur revient donc sur la reproduction et notamment sur l’accouplement mais depuis les origines. On reprend donc les bases du programme de SVT de collège. Il faut dire que l’auteur est à l’aise sur le sujet. Léo Grasset alias DirtyBiology, anime une chaîne de vulgarisation depuis quelques années maintenant. Diplômé en biologie, il a conquis plus de 500000 personnes a qui il explique avec humour et efficacité les concepts les plus ardues en terme de biologie.

L’auteur nous parle donc de gamète, ADN et autres joyeusetés pendant 180 pages en usant d’humour et de simplicité (mais ce n’est pas simpliste pour autant). Le trait du dessin est agréable et ne vient pas troubler la concentration nécessaire à la lecture de la BD. On redécouvre donc que le sexe ce n’est pas qu’une histoire de cul, c’est aussi une évolution constante de la faune et de la flore de notre planète pour qu’au final se fasse la rencontre de deux cellules qui finissent par créer un être nouveau qui à son tour, n’aura qu’un but, prolonger la vie de son espèce. Le ton oscille entre le factuel et la grivoiserie bon enfant, et s’il est question de vulgarisation, évite la vulgarité, un exercice toujours délicat quand il est question de sexe…

Résultat de recherche d'images pour "La grande aventure du sexe de Léo Grasset et Colas Grasset (2017)"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s