Louis parmi les spectres de Fanny Britt et Isabelle Arsenault (2016)

Résultat de recherche d'images pour "Louis parmi les spectres"Louis parmi les spectres de Fanny Britt et Isabelle Arsenault (2016)

Editions de la Pastèque | Langue française | 160 pages | Sortie : Octobre 2016

Résumé :

« Louis a onze ans, une mère qui a peur de tout, un père qui pleure quand il boit et un petit frère obsédé par la soul américaine. Louis rêve de déclarer son amour à Billie, une compagne de classe indépendante et solitaire. Mais dans la réalité, rien à faire : dès qu’il s’approche d’elle, Louis se tétanise comme un clou rouillé. Accompagné de sa famille, de son fidèle ami Boris, et de ses spectres (ceux du passé comme ceux de son monde intérieur), Louis apprendra la vraie définition du courage. »

Résultat de recherche d'images pour "Louis parmi les spectres"

Avis :

Des dessins épurés, un trait fin, une palette de couleur restreinte, tout était fait pour que j’aime cette BD. Nous suivons quelques tranches de vie de Louis, qui entre dans l’adolescence; tels que les premiers émois amoureux de Louis, qui tombe sous le charme de Billie, jeune fille au fort caractère. Le jeune garçon ne sait pas comment l’aborder et lui expliquer ce qu’il ressent pour elle, même avec l’aide de son meilleur ami Boris (j’adore ce nom ! 🙂 ). De plus, Louis a d’autres problèmes, comme un père alcoolique, qui fait de son mieux pour arrêter, mais gâche toujours tout. La séparation toute fraîche de ses parents n’est pas facile, surtout que Louis est assez grand pour comprendre ce qu’il se passe vraiment, les non-dits et les inquiétudes de sa maman, il essaie aussi de protéger et d’expliquer ce qu’il se passe, à Truffe, son petit frère.

Résultat de recherche d'images pour "Louis parmi les spectres"

C’est donc une histoire douce amère que nous suivons, les deux autrices, arrive à rendre la BD poétique malgré les thèmes abordés qui sont pourtant très difficiles. Les autrices abordent des sujets tels que l’alcoolisme ou les personnes toxiques même si on les aime.

Toutes les illustrations sont en noir, marron et blanc avec quelques touches de couleurs vertes et bleues à quelques endroits. Le jaune qui apparaît vibrant et joyeux, est là pour symboliser les émotions positives comme l’amour de Louis ou les moments heureux en famille. J’ai aimé l’ambiance qui se dégage de cette BD, un mélange de mélancolie teintée de moment heureux. Parfait pour un dimanche de grisaille comme aujourd’hui.

Les autrices sont québécoises (d’ailleurs ça se passe à Vancouver), il y a donc dans le texte quelques mots en québécois, ce qui rajoute un air d’ailleurs et ajoute du charme à la BD.

Image associée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Usva K. dit :

    Il donne très envie ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s