Mangas : folies de tome 1

Résultat de recherche d'images pour "to your eternity"To your eternity, tome 1 de Yoshitoki Oima (2017)

Résumé :

Un être immortel a été envoyé sur Terre. Il rencontre d’abord un loup puis un jeune garçon vivant seul au milieu d’un paysage enneigé. Ainsi commence le voyage de l’Immortel, un voyage fait d’expériences et de rencontres dans un monde implacable…

Avis :

Après, A silent voice, Yoshitoki Oïma présente un nouveau manga plein de poésie (et de gore ^^), une nouvelle pépite en perspective. J’ai de suite accroché à l’histoire très mystérieuse pour l’instant. Une série qui promet d’être parfaite, poignante et pleine de sensibilité. L’histoire se construit pour l’instant sur l’apprentissage de la vie, ce qui fait que l’on est un être humain. Un tome qui malgré son côté poétique reste dynamique et vivant. Les dessins sont superbes et très détaillés ce qui est, je trouve, de plus en plus rare. J’en redemande !

Love, be loved, Leave, be left, tome 1 de Io Sakisaka (2016)

Résultat de recherche d'images pour "Love, be loved, Leave, be left"Résumé :

L’histoire de deux amies, Yuma et Akari, dont les visions de l’amour s’opposent. L’une est une romantique idéaliste tandis que l’autre est une adepte des choix pragmatiques et réfléchis. Leur route croise celle de deux garçons, Kazuomi et Rio, qui ont également une conception personnelle de l’amour.

Avis :

J’étais très intrigué par le titre, que je trouvais plutôt mélancolique pour un shojo. Étonnamment, c’est très fleur bleue, mais ce n’est pas désagréable à lire. J’ai apprécié les péripéties d’Akari et Yuna, leur rencontre et le début de leur amitié. J’ai préféré Akari, qui a un caractère plus tranché que celui de la timide Yuna. Les dessins sont très jolis, mais cela reste très classique pour un manga. La fin du premier tome m’a légèrement surprise et j’irai peut-être jeter un coup d’œil à la suite.

Rouge éclipse, tome 1 de Shiki Kawabata (2016)

Résultat de recherche d'images pour "Rouge éclipse"Résumé :

Ayumi est une lycéenne parfaitement ordinaire. Et depuis peu, elle vit sur un petit nuage, car le garçon qu’elle aime lui a demandé de sortir avec elle ! Mais alors qu’elle se rend à son premier rendez-vous amoureux, et tandis qu’une lune écarlate s’affiche fièrement dans le ciel, un étrange événement se produit : sous les yeux d’Ayumi, la grosse et impopulaire Zenko se suicide et… ?! Sans comprendre comment ni pourquoi, Ayumi se réveille à l’hôpital. Mais elle est devenue Zenko ! « Moche » et obèse, elle va devoir affronter une nouvelle vie, tout en cherchant à retrouver son propre corps… Hélas, tout le monde ne l’entend pas de la même oreille !

Avis :

Les shojos, ce n’est vraiment pas mon fort, et encore plus des shojo fantastiques/humoristiques. L’histoire d’Ayumi, la fille parfaite qui se fait voler son corps par Zenko, j’ai trouvé ça très moyen, les blagues font souvent un flop et j’ai eu du mal à rester concentrée sur l’histoire, les dessins sont jolies, mais ça reste du classique. Bref, je me passerais de la suite.

Moving forward, tome 1 de Nagamu Nanaji (2017)

Résultat de recherche d'images pour "Moving forward manga"Résumé :

Sourire pour quoi ? Sourire pour qui ?
Pour masquer ses blessures… ou exprimer sa joie ?
Kuko, jeune lycéenne, affiche toujours un sourire radieux ! Mais autour d’elle, personne ne semble soupçonner que derrière cette apparente bonne humeur se cache une profonde douleur. Ni son père. Ni Kiyo, son voisin métisse. Ni Ibuki, son amie d’enfance fan de shôjo mangas. Seul Outa, jeune étudiant en école d’art, réussit à lire en elle, au-delà des apparences. Car en réalité, depuis sa plus tendre enfance, Kuko souffre d’une absence : de celle d’une mère décédée lors du grand séisme de Kobé. Alors, pour exorciser tout son mal-être, la jeune fille aime tenir son blog photo, sur lequel elle poste « sa vision du monde », à travers le regard des animaux. Mais l’arrivée dans son quartier d’un garçon plus perspicace que les autres pourrait bien chambouler son quotidien…

Avis :

J’avais beaucoup d’espoir en lisant le résumé de ce manga. De plus, j’aimais beaucoup la couverture, que j’ai trouvé très mature. Quelle ne fut pas ma déception de découvrir un shojo peu intéressant ! L’héroïne est une jeune fille qui a perdu sa mère et qui se force à sourire pour faire croire que tout va bien, jusqu’au jour où elle rencontre deux garçons qui brisent sa carapace. Cela aurait pu être vraiment bien, malheureusement, d’une part il y a l’héroïne hyperactive courant partout, et de l’autre la retranscription de l’accent du sud du Japon. Ainsi si vous avez lu Card Captor Sakura, Kero a lui aussi cet accent, du coup il parle avec un accent marseillais. Ce qui était mignon dans la bouche d’une peluche, l’est beaucoup moins dans celle d’une jeune fille (oui, ma phrase à un côté sexiste que j’assume ;). À tout cela, il faut ajouter l’ami d’enfance ultra protecteur qui est en fait amoureux de l’héroïne et la meilleure amie qui est un peu originale, c’est aussi très cliché. Bref, ce n’est pas insupportable, mais je n’ai clairement plus l’âge de lire ça. Par contre, j’ai trouvé qu’utiliser un des personnages de l’histoire, qui est fan de shojo pour se moquer du genre et des astuces utilisées était vraiment une bonne idée (surtout que l’auteur se moque d’elle-même).

Le secret de l’ange, tome 1 de Shiki Kawabata

Résultat de recherche d'images pour "Le secret de l'ange"Résumé :

Lorsqu’elle était enfant, Asahi fréquentait la petite école de dessin de son quartier. Mademoiselle Yûki, professeure qui en assurait les leçons, fut assassinée dans d’étranges circonstances. Son camarade, surnommé « l’Ange », fut alors accusé du meurtre. Mais Asahi, aujourd’hui devenue lycéenne, n’a jamais accepté les conclusions de l’enquête. Aussi quand un jour, en se rendant sur la tombe de son ancienne enseignante, elle rencontre Itsuki, le petit frère de cette dernière, ils décident ensemble de lever le voile sur les mystères qui entourent encore ce décès. Mais leurs intentions ne sont peut-être pas tout à fait les mêmes…

Avis :

JJe ne suis pas fan des shojo, pourtant, celui-là, j’ai bien envie de le continuer. L’histoire ne commençait pas bien, les deux héros se rencontrent de la façon la plus clichée qui soit. Ils trébuchent l’un sur l’autre ! -_-‘ Sérieux, cliché à souhait, mais pourtant petit à petit, on bascule dans un thriller bien ficelé. J’ai aimé les deux héros bien qu’ils soient caricaturaux, Itsuki semble bien plus inquiétant qu’il n’y parait et Asahi n’a pas l’air net non plus. Bref, je lirai la suite avec plaisir !

Les mémoires de Vanitas, tome 1 de Jun Mochizuki

Résumé :

Résultat de recherche d'images pour "Les mémoires de Vanitas"Fin du XIXe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles… C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Né suceur de sang, il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir… À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme… Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !

Avis :

Des Vampires, du steampunk et du fan-service. Tout est fait pour que ce manga plaise à un très large public (féminin) et moi la première. J’ai beaucoup aimé les dessins qui restent clairs malgré qu’ils soient très chargés. C’est appréciable et agréable à lire et rare ! Je ne connais pas Pandora Hearts, précédent manga de l’auteur, mais il a eu beaucoup de succès et j’en ai entendu que du bien. Dans ce premier tome, nous découvrons donc un Paris du XIXe siècle des plus splendides. Mais… Remplie de vampires qui sont loin d’être des enfants de chœur. En plus de cela d’autres dangers se cachent dans l’ombre… Ce n’est que le premier tome, donc il est difficile de parler de l’histoire, mais pour le moment c’est très prometteur. Il y a plusieurs ennemis, des problèmes à droite et à gauche, des personnages originaux, des secrets et des mystères. Certes, c’est un peu cliché, très japonais, mais si vous aimez les mangas, je pense que vous allez accrocher.

Centaures, tome 1 de Ryo Sumiyoshi (2018)

Résultat de recherche d'images pour "Centaures manga"Résumé :

Plus téméraire qu’un cheval, plus fier qu’un homme, le centaure est un être divin, côtoyant les hommes depuis la nuit des temps. Mais en ces périodes de trouble, les humains les ont réduits à l’esclavage, afin de les utiliser comme “armes de guerre”. Pour sauver son fils, le fier et sauvage centaure Matsukaze se laisse capturer par les humains. Il y fait la rencontre de Kohibari, un jeune mâle de son espèce, apprivoisé par les hommes. Ensemble, ils tenteront une folle évasion pour reconquérir la liberté de leur peuple…

Avis :

Franchement, je n’ai pas du tout adhéré ni à l’ambiance ni à l’histoire. Je crois que le manga a beaucoup plu, mais ça sera sans moi. Le dessin est par contre magnifique. De plus, j’ai trouvé qu’il y avait quelque chose de malsain qui se dégageait de ce manga.

Made in abyss, tome 1 de Akihito Tsukushi (2018)

Résultat de recherche d'images pour "made in abyss"Résumé :

Au pied de la ville d’Orse s’étend l’Abysse, une faille gigantesque à la profondeur inconnue habitée par d’étranges créatures et emplie d’antiques reliques. Depuis des années, ce mystérieux gouffre attire de nombreux aventuriers qui se font appeler « les caverniers ». C’est ici que vit Rico, une jeune orpheline obsédée par l’Abysse et désirant marcher dans les traces de sa mère qui y a disparu. Un jour, en prospectant, Rico découvre le corps inanimé d’un jeune garçon. Elle est alors loin d’imaginer à quel point cette découverte va changer sa vie et accélérer son destin.

Avis :

Un shonen sur lequel je ne misais pas un kopeck et finalement, j’ai adoré. L’histoire est simple, il existe une grande faille renfermant des trésors et des monstres et l’on va suivre une jeune fille et un mystérieux petit robot qui veulent aller au plus profond de la faille pour retrouver la mère de la jeune fille. Ils devront affronter des obstacles de plus en plus difficiles et gagner des niveaux. C’est donc un shonen de base, mais attachant. L’histoire est convenue, mais j’adhère au monde qui est développé et j’ai hâte de voir la suite (je suis la série TV).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s