The expanse : l’éveil du Léviathan

Carte d’identité :

Titre : The expanse, tome 1 : L’éveil du leviathan
Auteur : James S. A. Corey (2014) Nationalité : Américaine
Edition : Le Livre de Poche
Page : 912
Genre :  Science-fiction

Résumé :

L’humanité a colonisé le système solaire (Mars, la Lune rebaptisée Luna, la Ceinture d’astéroïdes et au-delà), mais les étoiles restent toujours hors de sa portée.

L’humanité a colonisé le Système solaire. Jim Holden est second sur un transport de glace qui effectue la navette entre les stations installées dans la ceinture d’astéroïdes. Quand il croise la route de Scopuli, un appareil abandonné, il se retrouve en possession d’un secret bien encombrant.

Avis :

L’humanité a colonisé le système solaire et se prépare à lancer sa première expédition interstellaire. La découverte d’une mystérieuse épave dans la Ceinture d’astéroïdes va bouleverser la vie de Jim Holden, second d’un remorqueur de glace. Sa route va rapidement croiser celle de l’inspecteur Miller, chargé par une riche famille terrienne de retrouver leur fille disparue. Nos deux héros vont se croiser et se retrouver tous les deux emportés dans une série d’événements qui va mettre en péril le système solaire tout entier et la survie de l’espèce humaine.

L’éveil du Léviathan est un space opera, genre bien connu des adeptes de la science-fiction, mais qui peut dérouter les novices. le space opera est une oeuvre qui se caractérise par une intrigue se déroulant sur un temps considérable et situé dans l’espace sidéral. Par exemple, Fondation d’Asimov. Elle se caractérise aussi souvent par une multitude de personnages et peut rendre difficile à suivre l’intrigue.

Heureusement, l’auteur prend le temps de poser son univers et de nous faire comprendre les différentes affiliations entre les personnages, les différentes factions qui peuplent la galaxie. On apprend le fonctionnement de ce nouvel univers avec facilité, grâce à une intrigue qui ne se perd pas en cours de route et permet de lire cette grosse brique avec rapidité. Ces différentes intrigues sont ce qui fait tout le piment du livre, sans cet univers fouillé ce livre ne serait qu’un énième livre de genre.

Les personnages sont typiques de ce genre d’univers. L’intrigue, contrairement aux spécificités du genre, se recentre sur deux personnages principaux : Holden la fripouille au grand coeur et Miller, le flic ripou, mais-tant que-ça-finalement. J’ai apprécié Holden au départ, il est charmant, mais il devient vite agaçant, notamment car sa naïveté est déplacée pour les événements auxquels il prend part et cela a le don de m’agacer.

C’est une très bonne lecture que je recommande, je me plongerais surement dans la suite, malheureusement, le livre n’est pas empreint de défauts. Certains passages auraient pu être coupés et rendre l’intrigue encore plus fluide et dynamique. Il y a certaines facilités scénaristiques un peu grosses et qui ont eu du mal à passer. J’aurais aimé qu’Holden soit un peu plus complexe comme personnage. James S.A Corey ne révolutionne pas le genre du space opera, mais il nous offre une très bonne aventure. Les passages du début avec Miller sont surement mes préférés, tout comme ceux avec Julie Mao. Les cinquante dernières pages sont captivantes et il est impossible de lâcher le livre avant d’avoir lu la fin.

Il existe une série TV adaptée des romans, plutôt sympathique mais qui malheureusement retranscrit les défauts de scénario que l’on trouve dans le roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s