Dans l’abime du Temps de Gou Tanabe et H. P. Lovecraft (2019)

Résultat de recherche d'images pour "Dans l'abime du Temps de Gou Tanabe et H. P. Lovecraft (2019)""Carte d’identité :

Titre : Dans l’abîme du Temps
Auteur : Gou Tanabe et H. P. Lovecraft
Nationalité : Japonais et américain
Nombre de tomes : 1  | 362 pages | Sortie : 19 Septembre 2019

 

Résumé :

En 1935, au fin fond de l’Australie, le Pr Nathaniel Peaslee recherche avec frénésie les traces d’une civilisation inconnue. Il ne comprend pas pourquoi, mais il connaît ces lieux, comme si un autre avait implanté des souvenirs en lui. Il sait que quelque chose d’aussi mystérieux que terrifiant se tapit, là, dans les profondeurs du sable du désert…Son monde a été chamboulé près de 30 ans plus tôt. À l’époque, il enseigne à la prestigieuse université de Miskatonic. Il mène une vie paisible, entouré de sa femme et de ses enfants… jusqu’au jour où il s’effondre en plein cours. À son réveil, personne ne le reconnaît. Il a toujours la même apparence, mais semble avoir perdu la raison ! Il parle un dialecte inconnu et se comporte comme un étranger. Pire, il se prend de passion pour les sciences occultes, allant même jusqu’à se plonger dans l’étude du Necronomicon, ouvrage maudit entre tous…

Avis :

L’imaginaire de Lovecraft avait toujours eu la réputation d’être inadaptable, Gou Tanabe dans sa série de mise en dessins des nouvelles fait un travail fantastique. J’aime beaucoup l’univers horrifique de Lovecraft décrit dans les mangas de Gou Tanabe et cela colle plutôt à ce que j’avais imaginé. Ce monde très sombre de l’auteur m’a toujours fasciné notamment, l’aspect quasi mystique de la civilisation alienne qu’il décrit.

Durant ma lecture, j’ai partagé la vision d’épouvante du personnage principal lorsqu’il comprend qu’une race extraterrestre s’est approprié sa vie. Cela m’a fait froid dans le dos, car on touche à l’intime. À notre capacité à maitriser notre conscience et notre corps. De plus, il faut ajouter le côté très réaliste des dessins de Gou Tanabe, on est très loin des clichés des shonens classiques et j’adore ça ! Le trait se rapproche de l’oeuvre de Tsutomu Nihei, et notamment de son manga phare BLAME! (que je conseille de lire absolument si vous aimez le cyberpunk 🙂 ).

L’histoire est assez simple, on suit un scientifique, dans les années 1900, qui cherche à comprendre ce qui lui est arrivé. Alors qu’il donnait un cours, il s’est effondré pour se réveiller 5 ans plus tard. Sauf, qu’il a une eu vie bien rempli pendant ses 5 ans, étudiant les sciences occultes et parlant des langues et dialectes inconnus, il a aussi perdu sa famille effrayée par ce qu’il est devenu. Lovecraft explore donc le voyage dans le temps, mais la possession du corps. Deux thèmes que l’auteur va lier de façon intéressante, construisant son intrigue comme une enquête. On suit Pr Nathaniel Peaslee, qui se débat avec ses souvenirs et comprend petit à petit qu’il était le prisonnier d’une civilisation extraterrestre qui habitait la terre, il y a des millénaires. On découvre le passé du professeur et les conditions de sa détention. Je suis un peu déçu que l’on ne s’attarde pas plus sur cela dans le récit, mais il y a déjà tant de choses dans cette histoire que je peux comprendre le choix fait.

On retrouve alors ce qui fait la force des romans de Lovecraft, l’intime et le grandiose imbriqué dans l’intrigue. Les années 1900 nous permettent de partir à l’aventure explorer les lieux inconnus à l’époque et de rendre plausible la présence d’une très très ancienne civilisation ayant existé sur la terre. Tout en mettant en place sa mythologie à travers le récit intime du professeur et son fils, qui cherche à recréer des liens après 5 ans de séparation. Si vous avez lu les montagnes Hallucinées, on retrouve des éléments similaires de l’oeuvre lovecraftienne tel que le Necronomicon ou l’université Miskatonic.

Comme dans les autres mangas, l’angoisse monte petit à petit, mais est présente dès le début. On ne sait pas si les personnages vont s’en sortir et au commencement du récit on comprend que quelque chose de grave est arrivé et va avoir de terrible conséquence. La peur ne fait qu’augmenter jusqu’à un dénouement doux amer.

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Marie dit :

    Ca a l’air horrible mais bien ^^

    J'aime

  2. Je viens de le lire et j’ai adoré ! J’ai hâte de découvrir les autres ! et comme toi j’ai beaucoup aimé Blame (il y a fort, fort longtemps !!!) Je mets un lien vers ton billet tellement cool et complet. Je ne suis pas tellement une spécialiste de ce genre alors le mien est tout petit à côté… 🙂 bonne continuation et bonne lecture à toi !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s